l art du bondage

Le bondage est art : tout savoir sur cette pratique sexuelle

Au cours de la vie d’un couple, les partenaires peuvent être tentés de s’adonner à des pratiques sexuelles libertines afin de raviver le désir ou simplement d’explorer d’autres formes de plaisir. Le bondage est un exemple extrême de l’une de ces nouvelles façons de se faire plaisir. Le sexe lié induit cependant des fantasmes et s’apparente à une forme de sadomasochisme.

DĂ©finition du bondage

Les origines des pratiques sadomasochistes remontent au bondage japonais.
Le bondage est une pratique originaire du Japon qui, Ă  l’origine, Ă©tait destinĂ©e Ă  ĂŞtre utilisĂ©e Ă  des fins bien moins Ă©rotiques que le sexe. Le bondage japonais Ă©tait, en effet, une technique de torture basĂ©e sur le ligotage des victimes : la position entravĂ©e des prisonniers leur permettait de ressentir un inconfort plus ou moins extrĂŞme. Avec une connotation rĂ©pressive, le bondage japonais est progressivement entrĂ© dans les mĹ“urs sexuelles pour devenir une source de plaisir sadomasochiste dans la pratique du BDSM tout est spĂ©cifiĂ© dans le contrat d’appartenance bdsm .

Le BDSM : une tendance encore controversée

Parce qu’ils impliquent soumission et douleur physique, les jeux érotiques sadomasochistes ont une connotation négative. Le bondage est encore considéré comme relativement tabou dans ce contexte, et n’est réservé qu’aux couples les plus libertins. Pourtant, lorsqu’elle est pratiquée avec soin, cette mise en scène érotique peut constituer une nouvelle source de plaisir plus intense.

Comment fonctionne le bondage ?

Le bondage, mode d’emploi

Le bondage repose sur un principe simple : un partenaire attache l’autre, dont les mouvements sont limités tout au long du rapport sexuel, jusqu’à l’orgasme. Si le bondage promeut l’art des liens, il n’est pas nécessaire de savoir faire des nœuds pour profiter du sexe attaché. De même, il n’est pas nécessaire d’attacher complètement l’autre : mains, pieds, ou yeux bandés, chaque couple peut choisir de lier les parties du corps de son choix. Enfin, il n’y a pas de règles concernant le ligotage : un ruban, une ficelle, une paire de menottes, un ruban adhésif peuvent servir de lien, plus ou moins serré selon la tolérance des amants et le niveau de soumission, plus ou moins doux, envisagé par les amants.

Le consentement mutuel des amants, condition sine qua non du plaisir

Si le bondage est une forme de domination, les jeux BDSM doivent être conçus pour procurer une satisfaction sexuelle. À cette fin, l’utilisation du bondage pendant les rapports sexuels doit non seulement être le résultat d’un désir commun des partenaires, mais aussi être réalisée de manière à ne pas provoquer de gêne excessive. De même, un climat de confiance est essentiel à la réussite de l’initiative.

Le plaisir doit être partagé par le dominant et le dominé.

Si le bondage entre dans la catégorie des jeux sadomasochistes, il ne doit pas être considéré comme une source de douleur, bien au contraire. Le dominé doit apprécier d’être attaché, et le dominant doit être ravi de soumettre l’autre. Le partenaire ligoté peut avoir un orgasme plus intense car son partenaire est maître de son orgasme : comme il ne contrôle pas le moment où il va jouir, le dominé devient encore plus excité. L’amant qui prend le contrôle, quant à lui, aime diriger la tournure de l’acte sexuel et voir son partenaire ainsi dominé.

Les avantages et les inconvénients des pratiques SM et du bondage

Le bondage, comme les autres pratiques SM, peut être une expérience extrêmement agréable pour les partenaires sadomasochistes. Cependant, dans des conditions douces, le sexe attaché peut aussi plaire aux amants qui n’ont pas l’habitude des jeux BDSM : en bousculant leurs habitudes, ils pimentent leur sexualité pour plus d’excitation et de plaisir.

Gardez l’œil ouvert pour éviter les pièges du bondage.

Des liens trop serrés ou placés au mauvais endroit peuvent être source d’inconfort. De même, le lien passé autour du cou pour obstruer la respiration et la circulation sanguine présente un risque important de strangulation. Par conséquent, les partenaires doivent faire très attention l’un à l’autre tout au long de l’acte sexuel lié.